C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Lampadaire, Halo 250, 1970
Rico BaltensweilerRosmarie Baltensweiler
Lampadaire, Halo 250,
Rico Baltensweiler, Rosmarie Baltensweiler,

Lampadaire, Halo 250,
1970

Rico BaltensweilerRosmarie Baltensweiler
*2031
g
[{"lat":47.38301773631258,"lng":8.535895909227364},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Halo 250 Rico Baltensweiler Rosmarie Baltensweiler Lampadaire
  • Halo 250 Rico Baltensweiler Rosmarie Baltensweiler Lampadaire
  • Halo 250 Rico Baltensweiler Rosmarie Baltensweiler Lampadaire
6
7
FR-CH-1989-0543.mp3
j

Dans les années 1970, les Baltensweiler, couple de designers lucernois, innovent avec le Halo 250, un lampadaire orientable et réglable en hauteur. Pour la première fois, un fabricant suisse utilise une lampe halogène de haut voltage comme éclairage de travail et lumière tamisée pour la maison.

Rosmarie Baltensweiler (1927-2020), architecte d’intérieur, et Rico Baltensweiler (1920-1987), ingénieur électricien, commencent à concevoir et à produire des luminaires dans les années 1950 – pour leurs propres besoins dans un premier temps. Puis le couple fonde une famille et ouvre à Ebikon, près de Lucerne, une entreprise qui réunit sous un même toit la conception, la production et l’assemblage. Elle est aujourd’hui dirigée par la troisième génération familiale.
En 1970, le projecteur halogène à basse tension, issu de l’industrie automobile, conquiert le marché de l’éclairage. Pour des raisons écologiques, les Baltensweiler choisissent toutefois un halogène à haute tension, plus robuste, pour le Halo 250. Ce lampadaire puissant est ainsi beaucoup moins fragile, il peut éclairer jusqu’à 2000 heures avec une intensité variable en continu de 60 à 300 watts. Le réflecteur tubulaire, pivotant et réglable en hauteur, permet d’utiliser la lampe tout aussi bien comme éclairage de travail ciblé que comme lumière tamisée indirecte. Réduit à l’essentiel, ingénieux sur le plan technique mais d’une grande élégance, le Halo 250 était l’une des lampes préférées de Rosmarie Baltensweiler. (Sabina Tenti)

Stehleuchte, Halo 250, 1970
Entwurf: Rico Baltensweiler, Rosmarie Baltensweiler
Herstellung: Baltensweiler AG, Ebikon, CH
Material/Technik: Aluminium, eloxiert; Stahlrohr, verchromt (Ständer)
179 × 42 × 32 cm
Dauerleihgabe: Schweizerische Eidgenossenschaft, Bundesamt für Kultur Bern
Bibliographieo

Arthur Rüegg (Hg.), Schweizer Möbel und Interieurs im 20. Jahrhundert, Basel / Boston / Berlin 2002, S. 378.

www.bak.admin.ch/bak/de/home/aktuelles/nsb-news.msg-id-75218.html

www.baltensweiler.ch

Légendeso

Stehleuchte, Halo 250, 1970, Entwurf: Rico Baltensweiler, Rosmarie Baltensweiler, Dauerleihgabe: Schweizerische Eidgenossenschaft, Bundesamt für Kultur Bern
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Tischleuchte, Halo T, 1975, Entwurf: Rico Baltensweiler
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Fotografie der Stehleuchte Type 600, um 1950, Entwurf: Rico Baltensweiler, Rosmarie Baltensweiler
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Stehleuchte, Manhattan, 1984, Entwurf: Rico Baltensweiler, Rosmarie Baltensweiler
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK