C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Chaise, Juliette, 1987
Hannes Wettstein
Chaise, Juliette,
Hannes Wettstein,

Chaise, Juliette,
1987

Hannes Wettstein
*2032
g
[{"lat":47.38303408128151,"lng":8.535879815973274},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Juliette Hannes Wettstein Chaise
  • Juliette Hannes Wettstein Chaise
  • Juliette Hannes Wettstein Chaise
6
7
FR-2015-0027-0002_02.mp3
j

Une chaise est une chaise. Hannes Wettstein (1958-2008), pourtant, réussit à 29 ans à en inventer un nouveau type adapté aux exigences et possibilités techniques de son temps. Les tiges graciles de Juliette sont soudées par des robots, une véritable innovation dans le domaine du design de meubles.

La limpidité autoréférentielle des objets constitue la finalité d’une nouvelle génération de designers qui n’a pas vécu la rupture avec les canons créatifs de la modernité autour de 1968, mais commence à dessiner dans les années 1980, marquées par la diversité éclectique. Le design fonctionnel, pur, discret laisse son empreinte sur les luminaires, meubles et objets utilitaires d’Hannes Wettstein, formé comme dessinateur en bâtiment, designer et architecte autodidacte doué d’une grande maîtrise technique.
La construction du dossier de Juliette est arrondie et inclinée vers l’avant, offrant ainsi des accoudoirs. Un cadre en minces tubes d’acier enlace l’assise et le dossier en tôle d’acier moulée. La chaise empilable ne pèse que 5,3 kilos et sa structure est extrêmement mince. Malgré sa finalité fonctionnelle, ce siège en métal élancé semble gracieux et d’une grande technicité. La Juliette, industriellement produite par la société italienne Baleri, assure du jour au lendemain la renommée internationale d’Hannes Wettstein. (Renate Menzi)

Stapelstuhl, Juliette, Prototyp, 1987
Entwurf: Hannes Wettstein
Produktion: Baleri Italia S.p.A., Mailand, IT
Material/Technik: Stahlblech, Rundstahl
77 × 45 × 49 cm
Donation: Studio Hannes Wettstein
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Museum für Gestaltung Zürich (Hg.), 100 Jahre Schweizer Design, Zürich 2014, S. 286.

Andrea Eschbach, «Hannes Wettstein», in: Christian Eggenberger, Meret Ernst (Hg.), Design Suisse, Zürich 2006, S. 271–279.

Studio Hannes Wettstein (Hg.), Hannes Wettstein: Seeking Archetypes, Baden 2012.

Légendeso

Stapelstuhl, Juliette, Prototyp, 1987, Entwurf: Hannes Wettstein, Donation: Studio Hannes Wettstein
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Entwurfszeichnung Juliette, 1986, Entwurf: Hannes Wettstein
Abbildung: Studio Hannes Wettstein

Gestapelte Juliette-Stühle, 1987, Entwurf: Hannes Wettstein
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Spyder, 1988, Entwurf: Hannes Wettstein
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK