C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Lampe, Lily cluster lamp, 1902
Louis Comfort Tiffany
Lampe, Lily cluster lamp
Louis Comfort Tiffany,

Lampe, Lily cluster lamp,
1902

Louis Comfort Tiffany
*1507
g1F0
f Objet e
[{"lat":47.38287744178727,"lng":8.535669262565648},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Lily cluster lamp Louis Comfort Tiffany Lampe
  • Lily cluster lamp Louis Comfort Tiffany Lampe
  • Lily cluster lamp Louis Comfort Tiffany Lampe
6
7
Écouter le text
j

Le succès de Louis Comfort Tiffany (1848-1933), artiste de l’Art nouveau new-yorkais, repose sur le verre lustré. L’opulente Lily cluster exploite magistralement cet effet et reflète en même temps la prédilection de la Belle époque pour les plantes très odorantes à longue tige, telles que le lis.

Pour sa lampe de bureau électrique Lily cluster, Louis Comfort Tiffany fait jaillir dix fleurs des feuilles de nénuphar composant le pied circulaire. Les tiges en bronze patiné s’élèvent résolument du centre et enserrent de pétales le groupe de calices en verre disposés en décalé. Les fleurs de lis, en nombre faramineux, remplissent parfaitement leur fonction d’abat-jour et dénotent le luxe et le bon goût. La lampe est fabriquée en versions de 3 à 20 corolles et en lampadaire. Les éléments en verre sont soufflés dans un moule en métal puis travaillés à la main. Le modèle original à 18 abat-jours permet à Louis Comfort Tiffany de remporter le grand prix de la première Exposition internationale des arts décoratifs modernes à Turin en 1902. Après des études de peinture, Louis Comfort Tiffany – fils aîné et héritier du bijoutier Charles L. Tiffany – s’essaie d’abord aux vitraux grand format. Partant de la peinture sur verre, il expérimente pendant de longues années et met au point le Tiffany Favrile Glass ou verre favrile. Louis Comfort Tiffany fait appel à des chimistes et des techniciens du verre chevronnés pour ce procédé breveté qui ajoute des minéraux et oxydes métalliques dans la pâte de verre, ce qui donne un verre opalin à la surface irisée. L’effet d’arc-en-ciel s’inscrit de façon idéale dans le goût de l’époque et assure le succès économique de l’entreprise. (Sabine Flaschberger)

Tischleuchte, Lily Cluster Lamp, 1902
Entwurf: Louis Comfort Tiffany
Material/Technik: Glas, formgeblasen, matt irisiert; Bronze, patiniert
51.3 x 37 x 35 cm
Donation: Jeanne Eder Schwyzer
Eigentümer: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Erika Billeter (Hg.), Objekte des Jugendstils. Museum Bellerive, Zürich 1975.

Sigrid Barten (Hg.), Um 1900. Verborgene Schätze aus der Sammlung des Museums Bellerive, Zürich 1999.

Légendeso

Tischleuchte, Lily Cluster Lamp, 1902, Entwurf: Louis Comfort Tiffany, Donation: Jeanne Eder Schwyzer
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Vase, 1905, Entwurf: Louis Comfort Tiffany
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zierglas, 1905, Entwurf: Louis Comfort Tiffany
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Schale, um 1905, Entwurf: Louis Comfort Tiffany
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Schale, um 1905, Entwurf: Louis Comfort Tiffany
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK