C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Gravure sur bois, L’Irréparable (Serie der Intimités X), 1898
Félix Vallotton
Gravure sur bois, L’Irréparable (Serie der Intimités X),
Félix Vallotton,

Gravure sur bois, L’Irréparable (Serie der Intimités X),
1898

Félix Vallotton
*1055
g1Q2
[{"lat":47.38288425220975,"lng":8.535714524842774},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
  • L’Irréparable (Serie der Intimités X) Félix Vallotton
6
7
Écouter le text
j

Le cycle de gravures Intimités paru en 1898 dans la Revue blanche (1898-1903) fait partie des œuvres graphiques majeures de Félix Vallotton (1865-1925). Il y dépeint impitoyablement des scènes de vie de couple de façon souvent angoissante. En quelques aplats et lignes précises, la planche L’Irréparable dit l’essentiel de cette question au sein du couple.

En 1882, Félix Vallotton quitte Lausanne pour s’installer à Paris, afin d’étudier les beaux-arts à l’Académie Julian. Il gagne d’abord sa vie en exécutant des portraits, des eaux-fortes et en rédigeant des critiques d’art. Fort du succès de ses premières xylographies, il rejoint en 1892 les nabis qui s’ouvrent aussi aux arts appliqués et cultivent un style décoratif inspiré des estampes japonaises en couleur. Les gravures sur bois de Félix Vallotton brossent le portrait de ses contemporains dans leur quotidien en optant pour un minimalisme formel et des contrastes durs. Les aplats et les contours accentués sont certainement influencés par les nabis. Elles portent également l’empreinte du réalisme et des lignes précises des maîtres de la Renaissance allemande, que l’artiste admire tant. L’Irréparable, planche X du cycle Intimités, montre comment il obtient un effet maximal avec peu de moyens. La relation d’un couple plus tout jeune semble être au point mort. Il est pris dans une surface noire, qui épouse en haut les lignes du canapé, sur lequel il est assis. Seuls ressortent les visages tristes et les mains isolées des personnages. Ces dernières suggèrent la silhouette ondulée du canapé, qui se répète également dans le décor de poissons sinistre sur le pot du palmier. Cette gravure comme les neuf autres planches du cycle Intimités, qui dépeignent impitoyablement des scènes de la vie de couple, paraissent dans la Revue blanche, la tribune des nabis, pour laquelle Félix Vallotton dessine de nombreuses illustrations. (Barbara Junod)

Holzschnitt, L'Irréparable (Serie der Intimités X), 1898
Künstler: Félix Vallotton
Verlag: La Revue blanche, Paris, FR (Erstveröffentlichung)
18 × 22.5 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Fabienne Fravalo, «Félix Vallotton et la Revue blanche», in: Histoire par l’image [online], abgerufen am 18. September 2017. URL: http://www.histoire-image.org/etudes/felix-vallotton-revue-blanche

http://www.sikart.ch/KuenstlerInnen.aspx?id=4022849

Rudolf Koella (Hg.), Félix Vallotton, Ausst.-Kat. Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung München, 25. August–5. November 1995; Folkwang Museum Essen, 26. November 1995–18. Februar 1996, mit Beiträgen von Marina Ducrey, Rudolf Koella und Christoph Vögele, München 1995 [Intimités im Katalog abgebildet].

Légendeso

Holzschnitt, L'Irréparable (Serie der Intimités X), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, Le Mensonge (Serie der Intimités I), 1897, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, La belle Epingle (Serie der Intimités III), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, La Raison probante (Serie der Intimités IV), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, L'Argent (Serie der Intimités V), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, Le grand Moyen (Serie der Intimités VI), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Holzschnitt, Apprêts de visite (Serie der Intimités VIII), 1898, Künstler: Félix Vallotton
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Félix Vallotton - Gravures sur bois

Félix Vallotton (1865-1925), Lausannois établi à Paris et peintre aujourd’hui célèbre, se consacre intensément à la xylographie dans les années 1890 et prend pour sujet le quotidien de ses contemporains. Son style, empreint de ceux des nabis parisiens et des vieux maîtres allemands, se distingue par des aplats, des contours accentués et des lignes d’une grande puissance suggestive. Comme Albrecht Dürer avant lui, mais en puisant dans un répertoire formel moderne, Félix Vallotton élève la gravure sur bois au niveau de la peinture.