C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Foulard, Yves Saint Laurent, 1964
Erich Biehle
Foulard, Yves Saint Laurent
Erich Biehle,

Foulard, Yves Saint Laurent,
1964

Erich Biehle
*1087
g1Z2
f Objet e
[{"lat":47.38287358254746,"lng":8.535772192336594},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Yves Saint Laurent Erich Biehle Foulard
  • Yves Saint Laurent Erich Biehle Foulard
  • Yves Saint Laurent Erich Biehle Foulard
6
7
Écouter le text
Interview mit Eric Biehle
j

Doté d’un indéniable talent pour le dessin, la confection et l’emploi des textiles, Erich Biehle (né en 1941) a obtenu de nombreux succès grâce à ses créations simples et accessibles, prisées par les collections de haute couture et de prêt-à-porter parisiennes. Le foulard noir et blanc est l’un des premiers carrés qu’il crée pour Yves Saint Laurent.

Designer chez L. Abraham + Co. Seiden AG, Erich Biehle travaille dès le début des années 1960 sur le design de la première collection de foulards qu’Yves Saint Laurent met sur le marché. Ce carré en soie dessiné quelque temps plus tard révèle une composition géométrique et symétriquement inversée, mise en relief par le contraste du noir et du blanc. Les diverses manières de le nouer quand on le porte décomposent les barres noires pour former de nouveaux motifs. À le regarder de près, on remarque en outre que les lignes sont dessinées à main levée – Erich Biehle délaisse toujours la règle dans ses projets. Le foulard annonce donc discrètement un trait majeur de la création du designer, qui se révèle avant tout dans ses conceptions florales et ornementales : à l’origine de nombre de ses œuvres se trouvent des dessins picturaux qu’il exécute souvent à la cire sur japon. Parce que les foulards représentent un vecteur de marque important doté d’un fort potentiel de diffusion pour les maisons de mode, le design de la griffe joue un rôle significatif. Disposée en bloc dans une couleur fortement contrastée, elle attire ici les regards – un élément stylistique que le designer reprend dans des foulards YSL ultérieurs, de même que la composition géométrique. La griffe prescrite par la maison de mode ajoute un élément manuscrit supplémentaire et s’harmonise au design de libres lignes d’Erich Biehle. Le foulard permet ainsi aux clientes d’acquérir une étoffe YSL qui offre une touche personnelle tout en étant abordable. (Rhiannon Ash)

Foulard, 1964
Entwurf: Erich Biehle
Auftrag: Yves Saint Laurent Couture, Paris, FR
Produktion: Abraham AG, Zürich, CH
Material/Technik: Seide, bedruckt
84 × 90 cm
Donation: Erich Biehle
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Légendeso

Foulard, 1964, Entwurf: Erich Biehle, Donation: Erich Biehle
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Foulards für YSL, um 1965, Entwurf: Erich Biehle, Donation: Erich Biehle
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Fotos aus Modemagazinen mit Kleidern aus Stoffen von Erich Biehle, 1960er-Jahre, Donation: Erich Biehle
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Materialien aus dem Archiv Biehle, Donation: Erich Biehle
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Erich Biehle – Yves Saint Laurent

Le créateur de ce foulard en soie imprimé à la main est Erich Biehle (né en 1941), qui a déjà dessiné une première collection de foulards pour Yves Saint Laurent lorsqu’il travaillait comme designer pour la société zurichoise L. Abraham + Co. Seiden AG. Rarement visible ainsi déployée, la composition, pourtant strictement géométrique, se plisse de façon à produire des motifs d’une grande souplesse dès que le foulard est porté. De plus, la griffe bien visible désigne la porteuse comme détentrice d’un objet YSL – des éléments de design que le styliste utilise avec succès dans nombre de ses foulards en soie YSL.