C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Kimono, (sans titre), 1995
Issey Miyake
Kimono, (sans titre)
Issey Miyake,

Kimono, (sans titre),
1995

Issey Miyake
*1535
g1W0
f Objet e
[{"lat":47.38292148250368,"lng":8.535735647238766},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • (sans titre) Issey Miyake Kimono
  • (sans titre) Issey Miyake Kimono
  • (sans titre) Issey Miyake Kimono
  • (sans titre) Issey Miyake Kimono
  • (sans titre) Issey Miyake Kimono
6
7
Écouter le text
j

Aussi futuriste que nous semble ce kimono surdimensionné aux couleurs vives, sa filiation avec le vêtement japonais traditionnel est indéniable. Son créateur, Issey Miyake (né en 1938), le reconnaît d’ailleurs lui-même : « J’aime travailler dans l’esprit du kimono. Le corps et le tissu ne font que s’approcher l’un de l’autre. »

Les traditions de son pays natal ont durablement influencé les créations d’Issey Miyake. Ainsi le manteau plissé en polyester, sur la face intérieure duquel sont cousues des applications de couleur, se réfère-t-il aux propriétés du kimono – vêtement japonais par excellence. Il ne s’agit toutefois pas d’un kimono traditionnel, qui, en sa qualité d’incarnation de la beauté, suit un code immémorial strict tenant compte des saisons, de l’âge et du sexe du porteur, et est un signe de distinction sociale. Issey Miyake tente de réduire les coûts de ses vêtements, notamment en utilisant le polyester et des techniques modernes, et propose à partir de 1988 et de sa collection Pleats-Please des vêtements abordables, portables au quotidien et extrêmement confortables. Comme le kimono, presque tous ses modèles sont construits à partir de la surface plane et dévoilent uniquement leur tridimensionnalité quand on les porte. La collection 132 5, en polyester recyclé et recyclable, utilise la technique de l’origami dans laquelle une (1) pièce de tissu se déplie en robe en trois (3) dimensions dès qu’on la libère de son statut de pliage bidimensionnel (2). Le 5 se réfère à la fugacité du moment où le vêtement est porté. À l’instar de ses compatriotes – Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo (Comme des Garçons) –, le styliste refuse de se plier au diktat de la mode parisienne et à son idéal de beauté de silhouette près du corps. Issey Miyake met fin à sa carrière de designer en 1997 et ouvre en 2007 le 21-21 Design Sight à Tokyo, un espace qui se veut à la fois musée et centre de recherche consacré au design. (Sabine Flaschberger)

Kimonomantel, 1995
Entwurf: Issey Miyake
Herstellung: Issey Miyake Inc., Tokio, JP
Material/Technik: Polyestergewebe, plissiert, mit Applikationen
125 x 140 cm
Donation: Erika Ouie
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Légendeso

Kimonomantel, 1995, Entwurf: Issey Miyake, Donation: Erika Ouie
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Oberteil, Spiky shiny Issey, 2006, Entwurf: Issey Miyake, Donation: Anna Wirz-Justice
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Rock, 1991, Entwurf: Issey Miyake, Donation: Erika Ouie
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Gilet, 2002, Entwurf: Issey Miyake, Donation: Erika Ouie
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Kleid, 2006/7, Entwurf: Issey Miyake, Donation: Erika Ouie
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakat, Issey Miyake, 1998, Gestaltung: Ikko Tanaka, Fotografie: Irving Penn, Donation: DNP Foundation for Cultural Promotion, Tokio, JP
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK