C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Pièce de passementerie, (sans titre), vers 700
unbekannt
Pièce de passementerie, (sans titre)
unbekannt,

Pièce de passementerie, (sans titre),
vers 700

*1090
g1Z4
f Objet e
[{"lat":47.38287426358984,"lng":8.535771857060467},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • (sans titre) unbekannt Pièce de passementerie
  • (sans titre) unbekannt Pièce de passementerie
  • (sans titre) unbekannt Pièce de passementerie
  • (sans titre) unbekannt Pièce de passementerie
6
7
Écouter le text
j

Ces pièces coptes de passementerie tricotée ont traversé les siècles sur les vêtements de personnes inhumées ou sur des textiles déposés en offrande funéraire. D’une grande virtuosité, elles racontent des épisodes du monde réel et métaphysique des Coptes dans une foison fantastique de couleurs et de motifs.

Par textiles coptes on entend la passementerie et les tissus d’ameublement égyptiens créés entre le IIIe et le Xe siècle. Si aujourd’hui encore on nomme « coptes » les Égyptiens de religion chrétienne, l’adjectif, d’un point de vue culturel, ne signifie pas en premier lieu chrétien, mais égyptien. Le sable a conservé les tissus abondamment décorés – des offrandes funéraires – qui nous offrent d’en savoir plus sur l’univers iconographique de cette civilisation. Lors de leur découverte, les bordures longues (clavi) et les pièces ornementales rondes et carrées (tabulae, orbiculi et sigilla) ont été extraites de tuniques en lin dénuées d’ornementation. Les méthodes de recherche scientifique actuelles ne permettent pas de les dater précisément, et la datation sur des critères de changement de style et de niveau d’abstraction, pratiquée jusqu’à aujourd’hui, s’est avérée erronée. La pièce tissée par enrobement de couleur pourpre se range parmi les scènes de danse et de chasse et montre des fragments de personnages en mouvement, qui ressortent du fond violet – presque à la manière d’une image ambiguë. Le tissage est exécuté en laine sur une chaîne de lin, tandis que les fins bords blancs sont brodés selon la technique du « demi-point de croix ». Pour le cadre extérieur, les tisserands ont choisi le « point de vagues » emprunté à la Crète qui, diversement ondulé, fait partie des ornements populaires d’influence hellénistique. Les représentations minutieuses et naturalistes, mais aussi abstraites, de la faune et de la flore sont également appréciées. Les chevaliers chrétiens nimbés d’une auréole côtoient des motifs païens comme des érotes ailés ou le joyeux Dionysos et son thyrse (bâton) orné d’une vigne grimpante. (Sabine Flaschberger)

Besatzstück einer koptischen Tunika, um 700
Entwurf/Ausführung: unbekannt
Material/Technik: Wolle, Leinen, Schlitzwirkerei
20 x 20 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Erika Billeter, Sammlungskatalog 2 – Aussereuropäische Textilien, Zürich 196x.

https://www.landesmuseum-stuttgart.de/sammlungen/forschung/koptische-textilien/

Légendeso

Besatzstück einer koptischen Tunika, um 700, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Fragment einer koptischen Decke, um 500, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Fragment eines koptischen Clavus, um 500, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zierstückfragmente eines koptischen Gewebes, um 700, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Teil einer koptischen Tunika, um 600, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Ernst Ludwig Kirchner et les Coptes

En 1917, le peintre Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938) s’installe à Davos, où les motifs traditionnels influencent son œuvre. Sur le devant de coussin Tanz (Danse), conçu au début des années 1920, il imagine toutefois des danseuses citadines. La palette de couleurs expressionnistes et le mouvement presque cinématographique des membres musclés des danseurs donnent vie à la scène brodée au petit point par Elsa Bosshart-Forrer, tandis que le dimanche alpin, avec son étagement des différentes scènes, est agencé comme une idylle statique.

Cette iconographie moderne entretient une relation inattendue avec la bonneterie copte du vie au viiie siècle. Les textiles finement tissés montrent des danseuses extatiques et le monde aquatique du Nil – pendant de la faune alpine