C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Broche, (sans titre), 1912
Georg Jensen
Broche, (sans titre)
Georg Jensen,

Broche, (sans titre),
1912

Georg Jensen
*1079
g1X1
f Objet e
[{"lat":47.38289855409406,"lng":8.535750734664475},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
  • (sans titre) Georg Jensen Broche
6
7
Écouter le text
j

Par son choix minutieux des matériaux, Georg Jensen (1866-1935), artiste et artisan danois, crée des bijoux Art nouveau à prix abordable. La broche imposante en argent ornée d’opales montre la transposition géométrique d’une inflorescence.

Inspirée d’étamines complexes, comme celles de la passiflore, la rosette octolobe ajourée en filigrane est reliée par des traverses en étoile. Georg Jensen donne de la profondeur à son œuvre en la dotant de deux éléments à quatre pétales, d’où jaillit un pendentif mobile. Les opales renforcent idéalement cet effet cinétique et les reflets de la pierre semi-précieuse sur le fond sombre des interstices font de ce bijou un régal pour les yeux. Fils d’un rémouleur, Georg Jensen apprend l’orfèvrerie dès ses 14 ans avant d’étudier jusqu’en 1892 la sculpture à l’Académie royale des beaux-arts du Danemark. Si ses figurines en céramique rencontrent un certain succès, elles ne suffisent pas à subvenir à ses besoins, et il s’engage dans la célèbre manufacture de porcelaine Bing & Grøndahl, se lance pendant quelques années dans un atelier de céramique, puis devient orfèvre pour les ateliers de métaux de Mogens Ballin à Copenhague. Contremaître avec 30 employés sous ses ordres, il y acquiert l’expérience indispensable pour ouvrir son propre studio d’orfèvrerie en 1904. Cette même année, il expose 110 œuvres au Kunstindustrimuseet (Musée des arts industriels) de Copenhague, qui font sensation. La critique relaie qu’on peut acquérir sur son stand des « objets d’argent bon marché, produits en masse, mais d’une parfaite facture artistique ». Pourtant, il fabrique encore tout à la main à cette époque. Georg Jensen a plus tard recours à une poinçonneuse pour la partie antérieure de ses broches, afin de satisfaire à la forte demande. Ses objets continuent toutefois à nécessiter de nombreuses opérations manuelles. Après 1904, la production de sa manufacture tourne à plein régime, le designer doit rapidement s’agrandir, et ouvre des filiales à Berlin, à Londres et sur la Fifth Avenue de New York. Les coopérations avec divers artistes et designers sont une des recettes de la pérennité du succès de son entreprise jusqu’à ce jour. (Sabine Flaschberger)

Brosche mit Anhänger, 1912
Entwurf/Ausführung: Georg Jensen
Material/Technik: Silber; Opal
9.9 x 6.3 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

The Bard Graduate Center for Studies in the Decorative Arts, Design and Culture, Georg Jensen Jewelry, New York 2005.

Légendeso

Brosche mit Anhänger, 1912, Entwurf/Ausführung: Georg Jensen
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Brosche, Design Nr. 94, 1914, Entwurf/Ausführung: Georg Jensen
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zuckerschale, um 1910, Entwurf/Ausführung: Georg Jensen
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Terrine, 1952, Entwurf: Magnus Stephensen, Ausführung: Georg Jensen
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Kelch, 1912, Entwurf/Ausführung: Georg Jensen
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Georg Jensen Katalog, um 1908–1912, Fotografie: Bruce White
Abbildung: David A. Taylor (Hg.), Georg Jensen Jewelry, New Haven 2005 / The Georg Jensen Archive

Georg Jensen (stehend) mit Lehrlingen im Atelier in Kopenhagen, um 1909
Abbildung: David A. Taylor (Hg.), Georg Jensen Jewelry, New Haven 2005 / The Georg Jensen Archive

Texte de l’expositiono
Bijoux

L’art de fabriquer des bijoux ne se limite pas au travail habile de différents métaux. Les boucles d’oreilles en chevilles de Bernhard Schobinger (né en 1946), le bracelet en crin de cheval de Marietta Meier-Bättig (née en 1966), le collier en chambre à air de Regula Wyss (née en 1948) ou le col en capsules de Verena Sieber-Fuchs (née en 1943) témoignent d’une étonnante variété de matériaux.