C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Affiche, Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés), 1970
René Azcuy Cárdenas
Affiche, Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés),
René Azcuy Cárdenas,

Affiche, Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés),
1970

René Azcuy Cárdenas
*1108
g1J7
[{"lat":47.382827952691095,"lng":8.53570714876794},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés) René Azcuy Cárdenas Affiche
6
7
FR-24-0018.mp3
j

Après la révolution cubaine, l’affiche de film, subventionnée par l’ICAIC, l’institut cinématographique national, invente une esthétique qui n’appartient qu’à elle. Grâce à la poésie dense de ses affiches, René Azcuy Cárdenas (né en 1938) devient l’une des figures de proue de cette nouvelle culture visuelle.

Comme nombre de ses contemporains, René Azcuy Cárdenas fréquente la célèbre école d’arts plastiques de La Havane. Il se tourne bientôt vers l’affiche et, jusqu’au début des années 1980, travaille pour l’Instituto Cubano de Arte e Industria Cinematográficos (ICAIC). Le renoncement au simple montage d’arrêts sur image et donc à une restitution purement narrative de l’action est une des caractéristiques de l’affiche de cinéma cubaine.
Celles de Cárdenas utilisent souvent une palette de couleurs réduite et des fragments de photos retouchées. Dans Baisers volés, film à la fois drôle et mélancolique dans lequel l’alter ego de François Truffaut (1932-1984), Antoine Doinel, s’empêtre dans diverses aventures amoureuses, Cárdenas propose une compression symbolique du contenu et du titre. Sa transposition graphique aussi sensuelle qu’espiègle capte avec maestria l’esprit du film. (Bettina Richter)

Plakat, Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés), 1970
Erscheinungsland: Kuba
Gestaltung: René Azcuy Cárdenas
Auftrag: Instituto Cubano de Arte e Industria Cinematográficos, ICAIC, Havanna, CU
Material / Technik: Siebdruck
76 × 51 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Felipe Hernández Cava, «Affiches aux sonorités cubaines», in: Étapes graphiques, Nr. 39 (April 1998), S. 48–51.

Dugald Sterner, Kunst der Revolution, 100 Plakate aus Kuba, Köln/Berlin 1980.

Sara Vega, Alicia Garcia, La otra imagen del cine cubano, Havanna 1997.

Légendeso

Plakat, Besos robados (Originalfilmtitel: Baisers volés), 1970, Kuba, Gestaltung: René Azcuy Cárdenas
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakat, Testimonio, 1970, Kuba, Gestaltung: René Azcuy Cárdenas
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Cinéma cubain

Une nouvelle tradition cubaine de l’affiche naît après 1959. Les artistes contribuent à la révolution avec leurs affiches de film subventionnées par l’État. Elles ne vantent plus les films américains, mais les productions européennes ou nationales. Les affiches de film cubaines mêlent des emprunts à l’avant-garde artistique internationale à des racines nationales. Ces impressions sérigraphiques possèdent une intensité lumineuse qui fascine aujourd’hui encore.