C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Sucrier, (sans titre), vers 1820
Johannes Herrmann
Sucrier, (sans titre)
Johannes Herrmann,

Sucrier, (sans titre),
vers 1820

Johannes Herrmann
*1541
g1R0
f Objet e
[{"lat":47.38288493325195,"lng":8.535684685267483},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • (sans titre) Johannes Herrmann Sucrier
  • (sans titre) Johannes Herrmann Sucrier
  • (sans titre) Johannes Herrmann Sucrier
  • (sans titre) Johannes Herrmann Sucrier
6
7
Écouter le text
j

Une production céramique importante se développe au XVIIe siècle à Langnau im Emmental, sur laquelle règne plusieurs générations de Herrmann, potiers de père en fils. Le sucrier vient de l’atelier de Johannes Herrmann (1754-1820) et prend place parmi un grand nombre de ses semblables aux formes variées. Ces boîtes, ainsi que les plats et assiettes, embellissent les salons et tables de fête des couches moyennes et supérieures aux revenus aisés de la société rurale de l’Emmental.

On a conservé à ce jour plus de 100 sucriers à trois pieds de Langnau im Emmental. Ceux de l’atelier de Johannes Herrmann possèdent de petits pieds caractéristiques et se distinguent des objets de ses concurrents par leurs prises annulaires entaillées ou en tresse verticales, flanquées de feuilles. Des prises en volutes allongées ornées de divers oiseaux formant un bouton au sommet ou posés dans un nid de quatre feuilles incurvées, comme ici, servent de poignées de couvercle. Autre élément typique : les points blancs peints au barolet, parfois associés à des rosettes à point ou à des cercles monochromes ou bicolores. Le sucrier représente en conséquence un témoignage de l’essor économique des régions rurales du canton de Berne, qui possède dès 1800 des couches sociales moyennes et supérieures, pleines d’assurance, fières et cultivées, pour qui la dégustation de café, crème et sucre relève de l’ordinaire. (Andreas Heege und Franziska Müller-Reissmann)

Zuckerdose, um 1820
Entwurf/Ausführung: Johannes Herrmann
Material/Technik: Irdenware, gedreht, frei aufgebaut, engobiert, Schlickermalerei
19.9 x 13.5 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Andreas Heege/Andreas Kistler, Keramik aus Langnau. Zur Geschichte der bedeutendsten Landhafnerei im Kanton Bern (Schriften des Bernischen Historischen Museums 13), Bern 2017.

Légendeso

Zuckerdose, um 1820, Entwurf/Ausführung: Johannes Herrmann
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zuckerdose, um 1870, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zuckerbowl, um 1840, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zuckerdose, 1830, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Zuckerdose, um 1810, Entwurf/Ausführung: unbekannt
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK