C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Vase, Modell Nr. 93, 1919
Francois Décorchemont
Vase, Modell Nr. 93,
Francois Décorchemont,

Vase, Modell Nr. 93,
1919

Francois Décorchemont
*1038
g1L1
[{"lat":47.38283726027688,"lng":8.53574335858957},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Modell Nr. 93 Francois Décorchemont Vase
  • Modell Nr. 93 Francois Décorchemont Vase
6
7
Écouter le text
j

La technique éminemment complexe de la pâte de cristal a trouvé son maître en François Décorchemont (1880-1971). Des lignes raffinées du gobelet se dégagent cinq petites têtes féminines détaillées, qui, sorties de l’Antiquité, portent leur regard vers le futur de l’Art déco.

En septembre 1976, la direction des écoles de la Ville de Zurich annonce au Service de l’enseignement l’achat d’un vase de François Décorchemont, célèbre verrier français, pour 16 3000 francs suisses. Cette dépense, demandée par la conservatrice du Museum Bellerive, a pour but d’enrichir la collection (aujourd’hui intégrée au Museum für Gestaltung Zürich) « d’une pièce exceptionnelle » : le gobelet décoratif en pâte de cristal. Après la Première Guerre mondiale, François Décorchemont retourne à ses fours dans sa ville natale normande, Conches, où, conquis par les œuvres de son compatriote Albert-Louis Dammouse, il avait commencé à travailler la pâte de verre en 1902. Né au sein d’une famille d’artistes, le verrier étudie la peinture et la céramique auprès de son père et passe de longues années à expérimenter diverses techniques. Il mélange des silicates au verre, puis pulvérise le matériau solidifié et l’utilise comme pâte de base en y intégrant des noyaux de coings (servant de liant). Plus tard, il utilisera une pâte brute prête à l’emploi. La chauffe se fait en plusieurs stades, et le refroidissement, que François Décorchemont surveille pendant des jours entiers, clôt le processus. De nombreuses pièces se fendillant dans les fours à coke difficiles à contrôler, les rares objets parfaits n’en acquièrent que plus de valeur. Les conditions de cuisson s’améliorent seulement avec le four au fuel tandis que François Décorchemont se tourne vers le style Art déco. (Sabine Flaschberger)

Vase, Modell Nr. 93, 1919
Entwurf/Ausführung: Francois Décorchemont
Material/Technik: Glas, formgeschmolzen, poliert
13.8 × 10.9 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Victor Arvas, Glas vom Jugendstil zur Art Deco, Originalausgabe 1987, dt. Auflage, Hongkong 1987.

Museum Bellerive (Hg.), Glas, Historismus, Jugendstil, Zwanziger Jahre, Bd.2, Zürich 1995.

Brief des Schulvorstands an das Schulamt der Stadt Zürich, 17.9.1976.

Légendeso

Vase, Modell Nr. 93, 1919, Entwurf/Ausführung: Francois Décorchemont
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Vase, 1927, Entwurf/Ausführung: Francois Décorchemont
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Bol breton, Modell Nr. 105, 1920, Entwurf/Ausführung: Francois Décorchemont
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Korrespondenz, Verfügung des Schulvorstandes zum Ankauf einer Glasvase von Francois Décorchemont, Kunstgewerbemuseum Zürich, 1976
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Opaque

La surface des récipients en verre opaque attire irrésistiblement le regard. Différents degrés de masquage ainsi que des techniques de revêtement et de gravure complexes forment la base et la plage de jeu d’associations et de motifs naturels. La perfection de l’ornementation miniature des pots à onguents romains et du balsamaire à tubes jumeaux subjugue et révèle que le travail du verre était un genre pratiqué dans l’Antiquité.