C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Photographie objective, Riemenscheiben, vers 1928
Albert Renger-Patzsch
Photographie objective, Riemenscheiben
Albert Renger-Patzsch,

Photographie objective, Riemenscheiben,
vers 1928

Albert Renger-Patzsch
*1044
g1N3
f Objet e
[{"lat":47.38285542141527,"lng":8.53575341687349},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Riemenscheiben Albert Renger-Patzsch Photographie objective
  • Riemenscheiben Albert Renger-Patzsch Photographie objective
  • Riemenscheiben Albert Renger-Patzsch Photographie objective
  • Riemenscheiben Albert Renger-Patzsch Photographie objective
  • Riemenscheiben Albert Renger-Patzsch Photographie objective
6
7
Écouter le text
j

Son livre de photos Die Welt ist schön (Le Monde est beau), qu’il pense d’abord appeler Die Dinge (Les Choses), apporte une notoriété internationale à Albert Renger-Patzsch (1897-1966). Cofondateur de la Nouvelle Objectivité, il ne souhaite rien moins que de capter la quintessence des choses – qu’elles soient naturelles ou techniques.

Photographe professionnel, Albert Renger-Patzsch s’intéresse dès le départ aux formes et aux structures des machines, au charme de la peau du serpent ou à la délicatesse des mains de potiers. Son œuvre contribue à regarder autrement le quotidien – où tout simplement à le voir. Il se définit au demeurant comme un artisan et un technicien et non comme un artiste. Il est persuadé qu’il est impératif, et possible, de photographier toutes les choses sous un angle objectif, stimulé par la nature de l’objet lui-même. Une pensée qui peut sembler tautologique, mais qui signifie qu’une photo est belle parce que l’objet représenté est beau. Cette approche réaliste implique aussi que nous voulons voir la chose et non l’image de la chose. Idéalement, l’image photographique est « invisible », tout comme l’est, par conséquent, son auteur. Ce travail sans volonté de style propre devient toutefois rapidement un style, dont d’autres s’inspirent. Durant les premières années de sa carrière, Albert Renger-Patzsch travaille en général sur commande. Il photographie Les Poulies dans l’usine de Siemens Elektrowärme GmbH, qui fabrique des fers à repasser et d’autres objets à chauffage électrique. On ne connaît pas d’autres photos prises sur ce lieu. Die Welt ist schön (Le Monde est beau) présente une sélection de 100 clichés dans leur valeur intrinsèque, sans lien avec leur environnement original de commande. De même, le photographe privilégie une restitution des objets en plans rapprochés, détachés de leur contexte spatial, social ou historique. (Andres Janser)

Sachfotografie, Riemenscheiben, um 1928
Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Auftrag: Siemens Elektrowärme GmbH, Neu-Sörnewitz, DE
Material/Technik: Barytpapier, s/w-Fotografie
17.2 × 23 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Albert Renger-Patzsch, Die Welt ist schön, München 1928.

Kunstgewerbemuseum Zürich, Photographien Albert Renger-Patzsch. Aufnahmen aus Natur und Technik, 1928.

Ann und Jürgen Wilde/Thomas Weski (Hg.), Albert Renger-Patzsch. Meisterwerke, München 1997.

SK Stiftung Kultur (Hg.), August Sander, Karl Blossfeldt, Albert Renger-Patzsch, Bernd und Hilla Becher. Vergleichende Konzeptionen, München 1997.

Légendeso

Sachfotografie, Riemenscheiben, um 1928, Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Sachfotografie, Laufschiene einer Seilbahn, um 1928, Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Naturfotografie, Natterkopf, 1925–28, Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Sachfotografie, Töpferhände, um 1928, Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Naturfotografie, Sempervivum percarneum, um 1928, Fotografie: Albert Renger-Patzsch
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Fotobuch, Umschlag, Die Welt ist schön – Einhundert photographische Aufnahmen von Albert Renger-Patzsch, 1928, Herausgabe: Einhorn-Verlag, München, DE
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Albert Renger-Patzsch - Nouvelle Objectivité

Albert Renger-Patzsch (1897-1966) souhaite avant tout capter la quintessence des choses – naturelles ou techniques. Dans son livre Die Welt ist schön (Le Monde est beau, 1928), qui devait au départ s’intituler Die Dinge (Les Choses), il montre la plupart de ses motifs en gros plan, et donc sortis de leur contexte : il les photographie sous un angle objectif, selon ce que lui inspire la nature de chaque objet. Ce travail dépourvu d’un style reconnaissable devient bientôt un style en soi, baptisé Nouvelle Objectivité.