C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Affiche, Marque PKZ, 1923
Otto Baumberger
Affiche, Marque PKZ
Otto Baumberger,

Affiche, Marque PKZ,
1923

Otto Baumberger
*1060
g1Q8
f Objet e
[{"lat":47.38288629533629,"lng":8.535715530671155},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  • Marque PKZ Otto Baumberger Affiche
  • Marque PKZ Otto Baumberger Affiche
6
7
Écouter le text
j

C’est l’agrandissement d’un col de manteau et non le manteau entier qui couvre la totalité de l’affiche. Il est rendu avec une précision telle qu’on dirait une photographie. Otto Baumberger (1889-1961) crée là une icône de l’histoire des affiches – 20 ans avant le zénith de l’affiche objective suisse, qui exposera des produits de la culture de consommation avec cette même méticulosité.

PKZ fait partie des entreprises qui reconnaissent très tôt l’importance de la communication visuelle et engagent des graphistes célèbres pour leurs affiches. Otto Baumberger, l’un des affichistes les plus productifs de l’époque, trouve toujours une transposition appropriée à la commande. Avec cette affiche pour PKZ, il met en évidence l’efficacité d’une stratégie publicitaire centrée sur le produit, bien avant que le Bâlois Niklaus Stoecklin (1896-1982) ne devienne le père de l’affiche objective. Otto Baumberger va même encore plus loin et se contente de peindre un détail de l’article avec grande précision. Dans les années 1920, son affiche fait grand bruit, car on la prend pour une photographie et on pense avoir devant les yeux l’une des premières affiches de publicité utilisant cette technique récente. Aujourd’hui, à l’inverse, c’est sa virtuosité artistique qui fait l’admiration. Les différents tissus du manteau, que ce soit la laine rugueuse et épaisse ou la doublure soyeuse, sont restitués avec une sensualité haptique. Dans ce plan rapproché, ils attestent à la fois de la qualité du manteau et de son façonnage soigné. Enfin, l’étiquette à l’intérieur du col suffit au message textuel. Les esquisses d’Otto Baumberger pour cette affiche montrent que l’élégance et l’atemporalité du vêtement sont mises encore en relief par les coloris discrets. La promesse de la publicité ne s’exprime pas ici par un homme séduisant, porteur du manteau, mais uniquement par le produit proposé.

(Bettina Richter)

Plakat, Marque PKZ, 1923
Erscheinungsland: Schweiz
Gestaltung: Otto Baumberger
Auftrag: PKZ Burger Kehl & Co. AG, Zürich, CH
Material/Technik: Lithografie
128 x 90.5 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Museum für Gestaltung Zürich, Bettina Richter (Hg.), Otto Baumberger, Poster Collection 18, Zürich 2008

Museum für Gestaltung Zürich, Bettina Richter (Hg.), Magie der Dinge, Poster Collection 24, Zürich 2012

Biographieo
Otto Baumberger
Otto Baumberger
*1889 à Zürich
†1961 à Weiningen

Nach Abbruch einer Textilzeichnerlehre liess sich Otto Baumberger im Grafischen Atelier Emil Winter in Zürich zum Lithografen ausbilden. Während der Lehrzeit besuchte er parallel die Kunstgewerbeschule Zürich sowie die private Stadlerschule. Es folgten Studienaufenthalte in München, Berlin, Paris und London. 1910 nahm Baumberger erstmals an einer Ausstellung der Zürcher Kunstgesellschaft teil. Nach seiner Rückkehr nach Zürich arbeitete er ab 1911 in der renommierten Graphischen Anstalt J. E. Wolfensberger als Lithograf und künstlerischer Leiter, ab 1916 im freien Auftragsverhältnis. Grafische Auftragsarbeiten sicherten ihm einerseits den Lebensunterhalt, andererseits ermöglichten sie ihm wiederholte Studienreisen und die freie künstlerische Arbeit. 1916-1933 unterrichtete Baumberger als Hilfslehrer an der Kunstgewerbeschule Zürich, 1931 erhielt er einen Lehrauftrag an der Architekturabteilung der ETH Zürich, 1947 wurde er dort zum ausserordentlichen Professor ernannt. Baumberger verstand seine Gebrauchsgrafik zeitlebens als Broterwerb. So feierte er zwar als Plakatgestalter Erfolge, erhoffte sich jedoch vergebens Ruhm als freier Künstler. Baumberger schuf rund 250 Plakate für unterschiedlichste Auftraggeber aus den Bereichen Tourismus, Politik, Kultur und Wirtschaft. In seiner Vielfalt verkörpert Baumbergers Werk exemplarisch die schweizerische Plakatgeschichte der ersten Hälfte des 20. Jahrhunderts mit ihrer Entwicklung vom malerischen Künstlerplakat zum grafisch geprägten Corporate Design. (Andrea Eschbach)

Source:

Museum für Gestaltung Zürich, Bettina Richter (Hg.), Otto Baumberger, Poster Collection 18, Baden 2008.
Auskunft Arnold Erni, Kurator Otto Baumberger

Porträt Otto Baumberger
Abbildung: Arnold Erni, Kurator Otto Baumberger / Fotografie: Theo Frey

Légendeso

Plakat, Marque PKZ, 1923, Schweiz, Gestaltung: Otto Baumberger
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakatentwurf, Marque PKZ,1923, Gestaltung: Otto Baumberger
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakatentwurf, Marque PKZ,1923, Gestaltung: Otto Baumberger
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Otto Baumberger - PKZ

Bien avant l’avènement de l’affiche objective, Otto Baumberger (1889-1961) conçoit sa célèbre affiche de manteau pour PKZ. Il ne montre qu’un détail du vêtement. Représentées avec une grande précision, la doublure soyeuse et souple et la laine dense du manteau garantissent sa qualité, au même titre que son façonnage soigné. En 1923, l’affiche devient célèbre avant tout parce qu’on la prend pour l’une des premières affiches utilisant la photographie. Aujourd’hui, à l’inverse, c’est sa virtuosité picturale qui suscite l’admiration.