C’est le numéro eGuide de l’objet. Vous les trouverez sur certains objets de l’exposition.
C’est le numéro de localisation de l’objet.
Cliquez ici pour revenir au menu principal.
Cliquez ici pour changer de langue.
Cliquez ici pour changer la taille des caractères et pour vous connecter.
Cliquez ici pour voir la localisation de l’objet.
Agrandissez l’image avec deux doigts, faites pivoter les images 360° avec un doigt. Balayez l’image pour passer à la suivante.
Cliquez ici pour des informations approfondies, biographies, légendes, etc.
Cliquez ici pour entendre les textes ou des fichiers audio.
Partager un objet.
Télécharger au format PDF.
Ajouter aux objets sauvegardés.
 
Affiche, 1968
Antonio Reboiro
Affiche,
Antonio Reboiro,

Affiche,
1968

Antonio Reboiro
*1061
g1Q9
[{"lat":47.38288538728003,"lng":8.53571385429052},{"floor":"floorplan-ug"}]
SS
RC
1
2
2
Museum für Gestaltung Zürich
Ausstellungsstrasse 60
8031 Zurich
Carte du musée
Museum für Gestaltung Zürich
Toni-Areal, Pfingstweidstrasse 94
8031 Zurich
  •  Antonio Reboiro
  •  Antonio Reboiro
6
7
Écouter le text
j

L’adaptation cinématographique légendaire de Moby Dick par John Huston (1906-1987) en 1954 sort sur les écrans de la Cuba postrévolutionnaire à la fin des années 1960. Antonio Reboiro (né en 1935) condense l’intrigue dans une image aux couleurs éclatantes, qui ne parle pas d’angoisse, mais livre une tout autre interprétation du roman d’Hermann Melville (1819-1891).

Après la révolution de 1959, l’affiche cubaine se renouvelle radicalement, une conséquence directe du changement politique. Les murs de l’île caribéenne, jusque-là recouverts par les affiches commerciales et par la banale propagande électorale, sont désormais densément décorés d’affiches sensuelles et colorées. L’affiche de cinéma, subventionnée par l’ICAIC (Institut cubain des arts et de l’industrie cinématographiques), pousse le plus loin ce changement d’esthétique. Libérés de la pression d’être à la base du succès commercial du film, les affichistes peuvent se permettre toute liberté artistique et saisir en images associatives leurs impressions du film. Ils s’approprient parfois aussi des courants avant-gardistes internationaux, comme en témoigne l’affiche d’Antonio Reboiro. Le pop art et l’affiche psychédélique avec ses caractères décoratifs ont ici posé leur marque. Les couleurs intenses et soutenues de la sérigraphie renforcent encore l’effet. Au lieu de rendre le contenu du film, les créateurs cubains parviennent à faire de la concision un emblème qui livre aussi leur propre interprétation. Le projet du capitaine Achab – se venger de Moby Dick qui lui a arraché une jambe – échoue lamentablement. D’autres affiches sur le roman de Melville focalisent sur la dangerosité du cachalot et présentent le capitaine Achab comme une victime. Chez Antonio Reboiro, c’est la puissance de la nature – symbolisée par le soleil étincelant, la mer houleuse et l’énorme queue du cachalot – qui triomphe de la folie humaine de vouloir la dompter. (Bettina Richter)

Plakat, Moby Dick, 1968
Erscheinungsland: Kuba
Gestaltung: Antonio Reboiro
Auftrag: Instituto Cubano de Arte e Industria Cinematográficos, Havanna, CU
Material/Technik: Siebdruck
76.5 × 51 cm
Eigentum: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK
Bibliographieo

Edmundo Desnoes, Cubaanse affiches, Amsterdam 1971.

Jesus Vega, El cartel cubano de cinemateca de Cuba, Havanna 1996

Légendeso

Plakat, Moby Dick, 1968, Kuba, Gestaltung: Antonio Reboiro
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakat, Moby Dick, 2011, Schweiz, Gestaltung: Paula Troxler, Donation: Paula Troxler
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Plakat, Moby Dick, 1960, Tschechoslowakei, Gestaltung: Jiři Balcar, Donation: Peter Leuenberger
Abbildung: Museum für Gestaltung Zürich / ZHdK

Texte de l’expositiono
Le cinéma cubain

N’ayant plus pour mission de promouvoir le film, l’affiche de cinéma cubaine s’épanouit dans une grande liberté artistique et privilégie les images fondées sur des associations. La concision symbolique est à la fois la marque et la prouesse principale de cette tradition. Pour son affiche sur Moby Dick, Antonio Reboiro (né en 1935) s’approprie le pop art et l’affiche psychédélique dont il reprend la typographie ornementale. Il ne se focalise pas sur le danger représenté par le cachalot, mais sur le triomphe de la nature.